Pourquoi les tapettes n’arrêtent pas de sucer ma queue?

Bon, vous venez de lire le titre de ce texte et vous vous imaginez sûrement que je suis homophobe. Ne vous méprenez pas, je suis un être tolérant et ma devise a toujours été «vivre et laisser vivre». Ça ne m’empêche pas d’avoir pas mal de problèmes avec les homosexuels, surtout ceux qui m’abordent effrontément et se mettent à sucer ma queue sans autre forme de procès.

Prenez le gars que j’ai rencontré dimanche dernier dans le vestiaire de la piscine. Nous discutions innocemment de nos entraînements respectifs sous la douche et je vous jure qu’il avait l’air d’un homme, un vrai, avec son cou large et noueux, ses biceps gonflés, ses cuisses dures comme le roc. Bref, rien qui me laissait supposer qu’il était gay — du moins jusqu’à ce qu’il s’agenouille devant moi et se mette à sucer ma queue.

Comment a-t-il pu avoir l’audace de prendre ma bite dans sa bouche? Trouvait-il que j’avais l’air gay? Pourtant, je ne portais ni un boa de plume, ni des paillettes… et je ne portais pas non plus d’écriteau attaché autour de mon cou disant « Homosexuels, veuillez me faire une turlute s’il-vous plaît », à ce que je sache.

Comprenez-moi bien, je n’ai absolument rien contre les homosexuels. Ils peuvent faire leurs trucs contre-nature comme ils l’entendent sans même se cacher si ça leur chante. J’ai même déjà regardé la gay pride à la télé, c’est dire. Mais lorsqu’ils se mettent à me pomper le dard, là, j’ai vraiment un problème.

Comme par exemple l’été dernier, quand je suis parti faire une randonnée en forêt et que j’ai croisé un rude gaillard blond dans la trentaine baraqué comme un bucheron. Comme il avait l’air tout à fait straight, j’ai accepté de me baigner avec lui dans la petite baie secrète du lac Meech où les hommes vont souvent se faire bronzer nus. Or, à peine ai-je eu le temps de tremper mes pieds dans l’eau qu’il se mit à fumer mon cigare à moustaches, comme ça, devant tout le monde! Inouï!

Mais qu’est-ce qu’ils ont, tous ces fifs, à vouloir goûter à mon poireau? Seraient-ils incapables de réfréner leurs pulsions? Serait-ce parce qu’il y a pénurie de queues homosexuelles qu’ils se sentent obligés de sucer celle des hommes sains et normaux comme moi?

Croyez-moi, je n’ai aucune envie de me faire sucer la verge par un inverti. Alors pourquoi le gars dans les toilettes de la halte routière n’arrivait pas à le comprendre? Ou celui du vidéo peep-show? Et celui qui s’occupait du buffet à mes noces? Ou encore tous ces homos que j’ai croisés au parc près de la rivière après minuit? Tous sans exception ont voulu sucer ma queue et il n’y avait rien que je pouvais faire pour les en empêcher.

Avouez qu’on en deviendrait paranoïaque à moins. Chaque fois que je croise un homme dans la rue, j’ai peur qu’il m’attrape et m’entraîne dans une ruelle pour me bouffer le grand chauve derrière une poubelle. Les homosexuels ont même commencé à m’agresser dans mes pensées, alors que je m’accouple maritalement avec mon épouse et que je ne peux penser à autre chose que George Clooney sans sa chemise qui taquine mon zob du bout de la langue. Quand vont-ils finir par me laisser tranquille?

Certains diront que les choses pourraient être bien pires. Je suis d’accord; si c’étaient des femmes qui se mettaient à sucer continuellement mon bonbon, ce serait un péché d’adultère et je ne supporterais pas la honte de tromper ainsi ma femme. Mais puisque ce sont des hommes, tout ce que je ressens est de l’agacement et un vague dégoût. Je commence vraiment à en avoir assez. Je ne sais pas ce qui pousse un homosexuel à penser qu’un gars comme moi aurait envie de se faire remonter la grande échelle du chef de la police — et sincèrement, je ne veux pas vraiment savoir. Tout ce que je souhaite, c’est de trouver une façon de les convaincre d’arrêter.

Voilà pourquoi que j’ai décidé dernièrement de porter un string en cuir clouté en espérant que son aspect menaçant les fasse fuir. Peine perdue, on dirait qu’au lieu de les décourager, ils reviennent à la charge de plus belle. J’ai même commencé à agripper fermement mes agresseurs par les cheveux et secouer leur tête pendant qu’ils me sucent pour les convaincre de me lâcher, mais sans succès. À bout de ressources, je me suis résolu à me retirer au dernier moment pour éjaculer sur leur visage et leur poitrine, en espérant qu’ils prennent leurs jambes à leur cou. Hélas, rien à faire, ils n’arrivent pas à comprendre le message. Qu’est-ce qu’ils peuvent avoir la tête dure!

Je vous jure, si les homosexuels n’arrêtent pas de sucer continuellement ma queue, je vais devoir prendre les grands moyens. Le prochain qui ose poser ses lèvres sur mon engin, je le renverse sur le sol, je l’immobilise de mes bras puissants et je lui enfonce mon pieu dans le cul, histoire qu’il comprenne que ses avances ne sont pas les bienvenues. Ça lui apprendra à embêter les honnêtes citoyens! Et puis, je crois qu’on ne peut pas être plus direct que ça, hein?

Advertisements
Cet article, publié dans Récits, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Pourquoi les tapettes n’arrêtent pas de sucer ma queue?

  1. eniotnA dit :

    Sa donne quasiment lgout Lol

  2. Pierre Moleskine dit :

    J’ai effacé QUATRE commentaires de mecs furieux qui ont pris ce texte au pied de la lettre. Ne voyez-vous pas que c’est du sarcasme et de l’ironie ? Come on, les gars, vous êtes capable de mieux.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s