Synopsis et critique

Dans une chambre obscure et exigüe, un homme émerge d’un lourd sommeil induit par la drogue. Il se souvient vaguement de rêves étranges de suffocation. À l’extérieur, une centaine de femmes vaquent à leurs occupations. Elles sont grandes, fortes, au maintien superbe. L’homme a peur de croiser leur regard.

Chaque nuit, une de ces femmes dort dans son lit, avec lui. Ils n’échangent aucune parole et il n’ose la toucher — il n’ose toucher aucune d’elles. Ses rêves sont confus et troublés.

Par une nuit d’orage, fou de désir, l’homme se jette sur sa compagne d’une nuit et tente de serrer ses mains autour de son cou, les yeux baignés de larmes. Elle le maitrise sans difficulté. Le tenant fermement contre le matelas, elle frotte son corps nu contre le sien jusqu’à le faire bander, jusqu’à ce qu’ils jouissent de concert. Le corps de la femme est lourd, large et chaud.

C’est à partir de ce moment que l’homme accepte finalement le sort qui est le sien.

— Quel truc sexiste!

— Quoi?

— Si je comprends bien, le message ici est qu’il est impossible de communiquer avec les femmes, mais si on les approche en usant de violence, elles acceptent de donner du plaisir?

— Ce n’est pas ce que je voulais dire!

— Et qu’est-ce que tu voulais dire, au juste?

— Je… Peut-être que les femmes symbolisent ici les difficultés de la vie.

— Pourquoi faut-il que dans tes récits les femmes symbolisent toujours quelque chose? Parce que les hommes, eux, semblent toujours bien réels!

— Ok, ok. Et si j’écrivais ceci :

Dans une chambre obscure et exigüe, une femme émerge d’un lourd sommeil induit par la drogue. Elle se souvient vaguement de rêves étranges de suffocation. À l’extérieur, une centaine d’hommes vaquent à leurs occupations. Ils sont grands, forts, au maintien superbe. La femme a peur de croiser leur regard.

Chaque nuit, un de ces hommes dort dans son lit, avec elle. Ils n’échangent aucune parole et elle n’ose le toucher — elle n’ose toucher aucun d’eux. Ses rêves sont confus et troublés.
Par une nuit d’orage, folle de désir, la femme se jette sur son compagnon d’une nuit et tente de serrer ses mains autour de son cou, les yeux baignés de larmes. Il la maitrise sans difficulté. La tenant fermement contre le matelas, il frotte son corps nu contre le sien jusqu’à la faire mouiller, jusqu’à ce qu’ils jouissent de concert. Le corps de l’homme est lourd, large et chaud.

C’est à partir de ce moment que la femme accepte finalement le sort qui est le sien.

— Est-ce que c’est mieux ainsi?

— Mieux? C’est tout simplement horrible!

— Hein?

— Ce que tu dis, c’est que si une femme résiste à l’oppression, elle sera violée et aura ainsi tout ce qu’elle mérite.

— Es-tu en train de me dire que mon histoire est misogyne quelque soit la façon dont je la raconte… même si je change le sexe des personnages?

— On dirait bien.

— Ça me ne me semble pas très juste. Surtout pour les hommes.

— Je pense qu’il est inutile qu’on ait encore cette discussion.

Publicités
Cet article, publié dans Récits, est tagué . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Synopsis et critique

  1. J’avais essayé ce genre de sujet avec des hommes, qui admettaient que ce ne serait jamais totalement horrible d’être dominés par une horde de femmes… De la même manière, que ce soit une femme seule avec des hommes ou un homme seul avec des femmes, ils trouvaient la situation, restant virtuelle, plutôt excitante.
    La différence serait donc dans la façon des hommes ou des femmes d’aborder ce genre de texte…

    Pour ma part, c’est en écrivant des histoires homosexuelles que j’ai trouvé un peu de soulagement, les choses pouvant être plus claires entre hommes ou entre femmes, alors que le couple hétérosexuel me semble encore difficile à envisager sous cet angle…

    • Pierre Moleskine dit :

      Ou encore, comment les femmes se situent socialement par rapport aux relations dominant-dominé. Il se trouve qu’elles en sont encore largement victimes, alors…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s